Vote

Ce tutoriel a pour but de vous montrer l’installation pas à pas d’un serveur Debian en mode console.

Installation

L’ISO utilisée est debian-8.8.0-amd64-netinst.iso téléchargeable sur cette page

En gras sont inscrits les choix effectués dans les captures d’écran, ou les informations renseignées pour l’exemple. Adaptez ces données en fonction de votre propre contexte, de vos propres informations.

1/ Démarrer votre serveur en bootant sur l’ISO, sélectionnez le type d’intallation : Install (installation en mode console)

2/ Sélectionnez la langue : Français

3/ Sélectionnez le pays : France

4/ Sélectionnez le clavier : Français

5/ L’installation débute

6/ Dans le cadre de ce tutoriel, l’adresse IP est auto-assignée (présence d’un serveur DHCP dans le réseau)
Dans le cas où votre serveur ne dispose pas d’un service DHCP pour lui attribuer une adresse IP, vous devrez renseigner manuellement la configuration IP de votre serveur (IP – Masque – Passerelle – DNS)

7/ Renseignez le nom de votre serveur : jn-community

8/ Renseignez le nom de votre domaine : jaguar-network.com

9/ Saisissez le mot de passe root. Ce mot de passe doit être complexe car le compte root a les pleins pouvoirs sur votre serveur. Il s’agit d’un point primordial en terme de sécurité. Il vous sera demandé de renseigner ce mot de passe 2 fois d’affilée

10/ Renseignez un nom d’utilisateur : Support. Il s’agit là d’un nom d’affichage. Cet utilisateur vous permettra de vous connecter sur le serveur sans avoir les droits administrateurs. Pour des raisons de sécurité, il est en effet impossible de se connecter directement en tant root sur votre serveur

11/ Renseignez un identifiant pour cet utilisateur. Par défaut, l’identifiant reprend le nom d’utilisateur renseigné à l’étape précédente, en minuscule: support

12/ Saisissez le mot de passe pour cet utilisateur. Bien que Linux n’impose pas de critères de sécurité spécifiques, il reste toujours conseillé de choisir un mot de passe complexe mélant majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux. Il vous sera demandé de renseigner ce mot de passe 2 fois d’affilée

13/ Cette étape est la seule qui est un peu complexe: le partitionnement du disque. Dans la majorité des cas, vous serez amenés à utiliser le disque entier, ce tutoriel utilisera ce postulat. Dans notre exemple, un seul disque dur est présent dans le serveur virtuel, mais pour illustrer un partitionnement personnalisé, la partition /home a été séparée. Vous pouvez constater que 5,6 Go ont été alloués à la racine du disque (/), 712 Mo au swap et 15,1Go à la partition où seront les dossiers utilisateurs (/home). Il n’est pas rare de voir une partition dédiée à /var dans le cas d’un serveur web car elle contiendra le contenu du site, par défaut /var/www/html dans le cas d’un serveur Apache standard.

14/ L’installation se poursuit

15/ L’une des plus grandes forces de Debian est sa capacité à vous permettre d’installer des paquets (voir la commande apt dans le lexique) en les téléchargeant depuis des miroirs distants. Sélectionnez le pays le plus proche de votre serveur. Dans le cas présent, la France. L’écran suivant vous proposera la liste de tous les miroirs disponibles, par défaut ftp.fr.debian.org

16/ Si votre réseau nécessite l’utilisation d’un proxy, vous pourrez renseigner ces informations dans l’écran suivant afin que votre serveur puisse récupérer les paquets nécessaires à son installation

17/ L’installation se poursuit en téléchargeant les différents paquets nécessaires. La durée de l’installation est donc directement liée au débit de la connexion internet utilisée par votre serveur.

18/ Vous pouvez décider de participer ou non à une étude statistique sur l’utilisation des paquets

19/ Le système de base une fois installé, vous pourrez à cette étape rajouter des logiciels supplémentaires. Dans le cas présent, seul le serveur SSH a été sélectionné (indispensable pour administrer à distance votre serveur depuis votre client SSH, comme Putty sous Windows ou Terminal, client natif sous MacOS)

20/ L’installation se poursuit

21/ Vous pourrez installer le programme de démarrage GRUB sur le secteur d’amorçage de votre disque. Dans le cas présent, Debian est le seul OS installé sur le serveur, donc GRUB a été installé sur le secteur d’amorçage sur le seul disque dur du serveur pour un démarrage par défaut sur Debian

22/ L’installation est terminée !


Configuration

23/ Lorsque le serveur redémarre, plusieurs informations apparaissent à l’écran informant sur l’état du serveur durant le démarrage, jusqu’à l’invite de connexion

24/ Par mesure de sécurité, il est impossible de se connecter directement en tant que root. Vous devrez donc vous connecter avec l’utilisateur que vous avez créé (dans le cas présent, il s’agit de l’utilisateur support) pour ensuite vous attribuer des droits administrateurs

25/ Les droits d’un utilisateur sont limités. Par exemple, la commande ifconfig, qui permet d’obtenir les informations IP de votre serveur, n’est pas autorisée en tant qu’utilisateur, mais nécessite d’être root (dans le cas présent, nous avons directement basculé en tant que root pour illustrer le tutoriel avec la commande su, pour super user, mais il reste conseillé de se limiter à la commande sudo, super user do, suivie de la commande à exécuter, afin de rester connecté en tant qu’utilisateur standard)

26/ Ces restrictions se retrouvent également lorsque vous vous connectez en SSH. Après avoir vérifié que votre serveur répond bien au ping, vous pouvez essayer de vous connecter en root (si vous avez correctement installé votre serveur, cela ne devrait pas fonctionner) puis en tant qu’utilisateur


Catégories : SystèmeTutoriaux

JN Community

Les Ressources, en particulier les tutoriaux, présupposent que l’Utilisateur qui décide de les mettre en œuvre dispose des connaissances, des compétences et de l’expérience nécessaire pour cette mise en œuvre. L’Utilisateur disposant d’une connaissance, compétence et/ou expérience limitée ou insuffisante doit absolument s’abstenir de mettre en œuvre les Ressources par lui-même.
Jaguar Network décline toute responsabilité quant aux conséquences dommageables de la mise en œuvre des Ressources, notamment sur les infrastructures informatiques de l’Utilisateur, de ses commettants ou préposés ou de tout tiers.
Il est précisé en tant que de besoin que toute intervention de Jaguar Network visant à réparer les dommages causés par la mise en œuvre des Ressources par un Utilisateur ne disposant pas des connaissances, compétences et/ou expériences suffisantes sera facturée et fera l’objet d’un devis préalable et d’un bon de commande aux conditions des contrats Jaguar Network en vigueur.

Articles similaires

Système

Les redirections sous Nginx

Vote En utilisant Nginx, vous pouvez avoir besoin de mettre en place des redirections. Ce tutoriel va vous guider sur la mise en place de ces redirections en configurant vos vhosts. Articles similaires

Sécurité

Protéger un fichier ou répertoire de la suppression sous Linux

En tant qu’administrateur, il peut être utile d’empêcher un fichier ou un répertoire d’être supprimé de votre système. Articles similaires

Système

Attribuer des droits root à un utilisateur (sudo) sous Linux

Il peut nécessaire pour diverses raisons d’attribuer temporairement ou non des droits root à un utilisateur, ce tutoriel explique ce principe. Articles similaires