La fondation Raspberry, spécialisée dans les mini ordinateurs, vient de lancer un nouvel ordinateur directement intégré au sein d’un clavier pour la somme de 75 euros. Baptisé Raspberry Pi 400, ce clavier-ordinateur rend désormais le travail en mobilité à la portée de tous.

Le Raspberry Pi 400, la puissance d’un ordinateur au sein d’un simple clavier

Célèbre pour ses mini cartes-mères très appréciées des makers, du monde de l’enseignement et de celui des professionnels, ingénieurs ou développeurs, Raspberry Pi poursuit sa conquête du public avec ce clavier-ordinateur.

La fondation a intégré au sein d’un clavier sa carte Raspberry Pi 4 avec 4 Go de RAM et un processeur Broadcom BCM2711 (quad-core Cortex-A72 – ARM v8- 64 bits SoC @ 1,8 GHz).

Il peut être acheté seul ou bien avec un kit comprenant :
• Le Raspberry Pi 400 avec 4Go de RAM
• Une alimentation
• Une souris filaire
• Une carte micro SD
• Un câble HDMI

Le télétravail sécurisé simplifié en période de crise !

Fidèle à sa philosophie, la fondation Raspberry propose un moyen simple et très peu cher pour accéder à l’informatique. Désormais avec le Raspberry Pi 400 il suffit simplement de rajouter un écran, comme celui d’un téléviseur, pour pouvoir bénéficier d’un ordinateur complet et travailler en toute mobilité.

Face à la croissance du télétravail dans le monde, le dirigeant de la fondation, Eben Upton, a observé depuis le début de l’année une augmentation des ventes des Raspberry Pi 4 aussi bien pour le télétravail que pour l’enseignement à distance.

Ce nouveau mini-ordinateur est une solution simple et peu onéreuse pour faciliter la mise en place du travail en entreprise. Équiper leurs collaborateurs d’ordinateurs portables est toujours un coût important pour les patrons TPE et PME. Cet ordinateur a prix mini permet de démocratiser l’accès à distance aux logiciels de l’entreprise et permet la continuité d’activité.

 

L’envol des connexions sécurisées VPN

Au-delà de la partie hardware, les confinements imposés dans les différents pays suite à l’épidémie du Coronavirus ont vu le trafic Internet géré par les VPN (réseaux privés virtuels) exploser dans le monde.

En effet, afin de garantir la sécurité des informations échangées au sein de l’entreprise lorsque les salariés travaillent à distance, la mise en place d’un VPN s’impose. Celui-ci permet de crypter les informations qui transitent par Internet.